Perdons nous un peu de notre liberté a chaque fait divers ?

C’est l’affaire de trop. Celle qui a fait basculer ce blog d’un long sommeil inutile vers une utilisation presque politique de mes indignations et autres coups de gueules. C’est le bon moment, je ne suis plus empêché par un devoir de réserve lié a mon métier. Un jour, il faut savoir vivre selon ses choix et convictions. Et ne plus détourner la tête.

Retour sur l’affaire

Voici un article qui parle de ce triste fait divers : Source LeParisien.fr

Une (très jeune) femme, faisant son jogging dans un parc à Sevran se fait poignarder à plusieurs reprises par un (présumé) détraqué. Rien non plus qui défraie la chronique pour ce jeune homme de 34 ans, exhibitionniste, quelques vols… pas de quoi l’enfermer non plus pour toujours à la Bastille. Mais je n’ai pas beaucoup plus d’infos sur son profil. Ce qui en ressort en tout cas, c’est ce que ce n’est pas un Francis Heaulme qu’on aurait remis en liberté.

Pourtant, les réactions politiques ont été rapidement unanime : rassurons la population en renforçant la sécurité dans le parc. Effet d’annonce ou réels actions, le résultat est le même.

Un policier derrière chaque arbre ?

Stéphane Gatignon, maire EELV de Sevran a souligné dans un communiqué « le courage des riverains et le travail des forces de police » et a appelé au « renforcement immédiat de la présence policière pour sécuriser et rassurer les usagers de ce lieu de loisirs ».
Source : Le Nouvel Observateur

Ce que vous pouvez lire ci-dessus est la réaction automatique a chaque fait divers. Ne nous attaquons pas aux causes de l’affaire : pourquoi l’homme de 34 est malade, qu’aurait pu t’on faire pour l’empêcher de nuire (soigner ? enfermer ?). Mais rassurons immédiatement les usagers (ceux qui votent donc) et plaçons un policier dans toutes les allées du parc…

Non. On ne règle rien avec une présence policière renforcée. On règle les problèmes en cherchant pourquoi cet homme a fait cela. Et comment on pourrait prévenir un tel geste dans le futur. La présence policière rassure (pas moi), mais cela n’empêchera pas un autre détraqué de tuer.

Pierre Barthelemy-Ivanoff

Boarf.com | Pierre Barthélemy-Ivanoff, 38 ans, 3 enfants, 1 chat et une femme (dans le désordre) : râleur professionnel. Pour me suivre, c'est sur Twitter : @ivanoff Ou sur Diaspora : ivanoff@diasp.org J'y parle de tout, alors vous n’êtes pas à l'abri d'un lien WTF ou d'un coup de gueule en passant ! #Internet #Libre #Censure #OpenSource #PartiPirate

Vous aimerez aussi...